• Mariama Sylla

Les phénomènes de "fantôme" au Japon


Introduction (par un autre auteur que l’auteur de l’article suivant)


Parce que la science moderne a « tué » les fantômes, je pense que le Japon n’est plus le Japon.C’était rare (jusqu’à la fin de la période d’Edo) qu’un tel pays, dans le monde entier, ait eu une culture qui fût restée fidèle à ses morts (cf Note).

Note : Selon la science moderne, actuellement acceptée au niveau du monde entier, les fantômes n’existent pas. Selon cette personne, le Japon passé, pour lequel la « culture des fantômes » était reconnue, n’existerait plus dans le Japon actuel.

Les Japonais du passé avaient peur des « malédictions » (au sens des défunts qui revenaient hanter les vivants, sous la forme de leur fantôme). Par conséquent, même les généraux de l’époque de la Période des Royaumes Combattants (du XVe à la fin du XVIe) ne se livraient pas à des meurtres.

Les japonais avaient éliminé les fantômes en les considérant comme étant « non scientifiques ». Selon l’auteur, éliminer« les superstitions » n’est pas culturel (au sens où il considère que « la culture des fantômes » fait partie de la culture japonaise).

Selon le professeur Kanebishi Kyoshi, de l’université du Tohôku (Nord-est du Japon), « les phénomènes de fantômes qu’ils existent ou pas, là n’est pas le problème. Il est important que les personnes ayant vu des fantômes (de défunts qui ne sont pas prêts à accepter leur propre mort (cf note ci-dessous), doivent affirmer leurs existences et écouter leurs voix. Il est également important qu’elles respectent aussi les morts sans nier le monde intermédiaire entre ce monde ci et l’au-delà, ce qui sous-entend une reconnaissance indéfectible à la fois de l’existence des fantômes comme du monde intermédiaire.

Note : En effet, une personne morte soudainement n’a pas eu le temps d’exprimer ses sentiments, de transmettre ce qu’elle souhaitait transmettre à une personne restante en vie. Pour cette raison, le défunt veut absolument transmettre à une personne restante en vie. Elle revient donc sous la forme de fantôme. Cependant, n’importe qui ne peut pas accepter leur existence et donc entendre leurs voix.

3 vues0 commentaire