• Quartier Japon

Les bienfaits de l’apprentissage du japonais

Dernière mise à jour : 1 févr.

A la rentrée 2014, nombreux ont été les parents à contacter Quartier Japon, dont les enfants souhaitaient apprendre le japonais.

Certains étaient également intéressés par l’apprentissage du dessin manga et souhaitaient consacrer une bonne partie de leur samedi à la culture japonaise, avec un cours de langue japonaise d’une durée d’1h30 et un cours de manga de 2h.

Selon leur professeur de japonais, ces jeunes élèves, pré-adolescents et adolescents, connaissaient par ailleurs de nombreux mots et us de la coutume japonaise.

Également, ils sont très sérieux et motivés, et leur capacité d’apprentissage l’a étonnée dès leur premier cours !

Il est important, en effet, que les apprenants soient motivés par leur apprentissage et que celui-ci puisse se dérouler dans une ambiance ludique et conviviale. Plutôt qu’un apprentissage scolaire, le plaisir et le désir d’apprendre et de passer un bon moment ensemble sont à la base même de la démarche d’apprentissage. Si le plaisir, qui sou-tend le désir d’apprendre était absent, s’en serait ainsi fini du désir d’apprendre et, par conséquent, de la mise en œuvre des efforts nécessaires dans l’acquisition de nouvelles connaissances.


Ceci est valable pour tous, adultes comme adolescents et enfants, quoique de façon plus accentuée pour ces derniers. L’apprentissage de la langue ou du manga ou encore de toute pratique culturelle japonaise permet ainsi à chacun de s’ouvrir à la différence. Une différence dans notre vision du monde qui nous entoure et des relations entre chacun d’entre nous et notre environnement, au sens le plus large. C’est tellement important, il me semble, surtout ces derniers temps, quand de nombreux médias s’ingénient, à qui mieux mieux, à formater notre vision du monde, de nous-même et de ce qui nous entoure !


Concernant l’apprentissage du manga et du japonais, encore plus pour progresser, progressivement, un lâcher-prise de nos réflexes cognitifs est nécessaire. Une ouverture progressive à un mode différent d’encodage sémantique et à un mode relationnel différent nous gagne insidieusement et nous permet de changer de paradigme. Petit à petit, on devient ainsi plus libre, plus riche de cette vision élargie des choses. Pour cela, les Japonais ont une expression « 彼は、心の広い人です » : « lui, c’est quelqu’un d’ouvert » (littéralement : lui, c’est une personne avec un cœur étendu).


Article publié initialement le 01/11/2014


11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout