• Quartier Japon

Le manga et les enfants en perte de certitudes

Lundi 10 janvier 2022, à l’occasion d’un échange téléphonique avec la maman de Clothilde, autour de l’organisation de l’animation manga pour sa prochaine fête d’anniversaire un peu plus de deux semaines plus tard, la question de l’enfant face à la situation incertaine, en temps de Covid 19, s’est invitée dans la discussion.

« Les enfants sont d’autant plus touchés et angoissés dans la situation actuelle, m’explique mon interlocutrice, qu’ils sont dans l’incertitude !

Depuis bientôt deux années, ils savent qu’il n’est plus possible de ne plus rien planifier : ils ont vécu à de nombreuses reprises l’annulation, au final, de moments qu’ils attendaient avec impatience : un voyage ou des vacances, des sorties scolaires, des week-ends chez les copains/copines, chez les grands-parents… Autant de moments qu’ils attendaient avec plaisir et qui, d’un coup, étaient annulés, sans crier gare et sans qu’ils ne pouvaient rien y faire, de même que leurs parents.


Même leurs parents, cette fois, et plus largement leur professeur ou les adultes en général, ne pouvaient rien y faire. Même les adultes, eux-mêmes, étaient à la fois soumis à cette soudaine infaisabilité et aussi touchés qu’eux-mêmes par la déception, l’impuissance, la colère…

Plus largement, depuis bientôt 2 années, les adultes et même leurs parents, se trouvent ainsi, tout comme eux, sans rien pouvoir prévoir et tout aussi meurtris qu’eux-mêmes face aux conséquences d’une situation qui leur échappe.


A travers cet état de fait qui dure depuis près de 2 longues années, les enfants ont découvert que le monde auquel les adultes les préparaient, est incertain. Même Papa et Maman ne savent plus eux-mêmes de quoi demain sera fait !

Alors qu’auparavant, tout ce que leurs propres parents leur expliquait de la société et du monde dans lesquels ils vivaient, avait quasiment valeur de paroles d’Évangile à leurs yeux, rien de tout cela n’est désormais plus certain, même aux yeux des Grands !

Effectivement, il y a de quoi être angoissé… »


Face à un tel constat, en quoi le manga, notamment, peut aider les jeunes, et par effet rebond, leurs parents et les adultes qui gravitent autour d’eux ?


A travers les ateliers et les stages de manga, l’important n’est pas de faire un beau dessin ni de dessiner en copiant le style d’un mangaka réputé, voir du professeur de manga, mais bien plutôt de trouver son propre style.

Cela peut, certes, déstabiliser les plus jeunes, alors qu’ils commencent le dessin, généralement en recopiant des dessins existants, dans un style qui n’est pas le leur : là où ils réussissaient de très jolis « dessins recopiés », qui leurs attiraient les félicitations de leur entourage, ils peuvent se trouver bloqués, sans inspiration et incapables de visualiser un dessin à créer. Ils réalisent donc un dessin laissant apparaître de nombreux défauts et qui, cette fois, les déçoit tout autant que leurs proches. Cela peut ne pas être facile à vivre pour des jeunes, confrontés à cet état de fait pour la première fois !

Pourtant, c’est une des phases primordiales nécessaires à l’émergence de son propre style.


Heureusement, une grande majorité d’enfants rebondit et persévère, en se laissant guider par les conseils bienveillants du professeur de manga et par les encouragements de leurs proches. Progressivement, ils commencent dès lors à dessiner dans leur propre style, original, et ils élaborent d’abord des dessins simples avant de se lancer dans des compositions toujours plus audacieuses. Ils deviennent satisfaits de leurs réalisations, en même temps qu’ils sont contents de recevoir les encouragements du professeur de manga et de leur entourage. Conséquemment, ils gagnent en confiance en eux-mêmes, ce qui a pour effet de renforcer leur créativité et de les ouvrir aux autres, aussi bien pour voir ce que les autres réalisent mais aussi pour leur montrer ce qu’ils dessinent eux-mêmes.


Fort de cette confiance en eux-mêmes et en leurs capacités retrouvées, ils sauront intuitivement qu’ils peuvent compter sur eux-mêmes pour appréhender ce qui leur arrive et pour y réagir, en comptant dès lors moins sur un modèle extérieur.

C’est donc en ce sens que la pratique du dessin manga, dans notre cas, peut aider les jeunes dans la situation actuelle, troublée et perturbante.


30 vues0 commentaire