• Quartier Japon

L’importance des kanjis ! – se tromper d’un kanji et le sens devient tout autre...

Dernière mise à jour : 2 févr.

Kaori et Stéphane


Ma nièce de 14 ans se trouvait en vacances à Paris, pour une semaine. Une amie japonaise, résidant dans le sud de la France, m'annonce sa venue à Paris à cette période, en me proposant de nous rencontrer, pour discuter dans un café.

かがみ

Volontiers, je lui réponds par courriel, en lui précisant "芽衣子ちゃん と 一緒になります。 (Meiko to isshô ni narimasu)", en pensant traduire "Ma petite nièce sera avec moi".

"Tu vas te marier, super ! Tu me raconteras", répond-elle, enthousiaste...

Je me suis dit que j'avais dû me tromper de kanji, et qu'en écrivant "芽衣子", j'avais écris le prénom Meiko.

Kaori pensait donc que j'allais lui présenter Meiko... Mais pourquoi pensait-elle que j'allais me marier ????

Pourtant, chaque fois que je parlais de ma nièce, en disant Meichan (姪ちゃん), mes interlocuteurs japonais me disaient "Meiko"...

Finalement, Kaori m'a expliqué comme suit : "Si tu écris "芽衣子ちゃん と 一緒になります。 (Meiko to isshô ni narimasu)", cela signifie "tu vas te marier avec Meiko". Si tu veux dire que tu seras accompagné de ta nièce, il faut écrire "Meiko to isshô ni ikimasu" ou "Meiko to gôryû shimasu"....


Le reflet du Français ? - Maki, Saki, Stéphane

Quelques mois plus tôt, un ami japonais avec lequel j’avais autrefois travaillé à Paris, et depuis retourné à Tôkyô, m’avait demandé de m’occuper d’une de ses collègues de travail à l’occasion de son premier séjour à Paris. Le soir de son arrivée, il me demandait simplement de dîner avec elle, pour qu’elle ne se sente pas trop seule.


J’avais donc accepté et, comme c’est un très bon ami, je lui avais également indiqué que j’irai accueillir sa collègue à l’aéroport, la conduirai jusqu’au studio loué à Saint-Germain, puis que nous dînerions ensemble le soir. Ainsi fut fait. Nous avions d’ailleurs passé une très agréable soirée à discuter en japonais de Paris et tant d’autres choses. Nous nous étions également revus la dernière soirée avant son retour au Japon.


Une fois rentrée, certainement qu’elle avait fait un « rapport » à cet ami, lequel m’avait ensuite envoyé un mail de remerciement, dans lequel il m’écrivait 「ステファンはフランス人の鏡です」, en m’invitant à consulter le dictionnaire pour savoir ce que cette expression voulait dire.

Comme dans mon petit dictionnaire, je n’ai pas trouvé, j’ai donc demandé à Maki et voilà ce qu’elle m’a répondu sur la page de son blog : Ce matin, j’ai reçu cette question de la part de Stéphane, un ami de Paris. Un Japonais lui a dit « Tu es le reflet du Français ». Aussitôt, n’ayant pas trouvé la signification dans le dictionnaire, il s’est tourné vers moi.


« Kagami – miroir » qu’est-ce que c’est ?

Pour les Japonais, je pense qu’en premier lieu le miroir reflète leur propre image et comme ils savent que cette image est la leur, en premier lieu, cela leur permet de se reconnaître. Quand on commence à utiliser un miroir, on pense que l’on peut ainsi se voir de façon objective.

Autrefois, ce que le miroir reflétait, c’était très mystérieux ; il n’était pas considéré en tant qu’instrument pour le maquillage : cet instrument utilisé dans les rituels avait sa propre caractéristique. On considérait que la surface du miroir marquait la séparation entre l’image du « monde d’ici » et du « monde de l’autre côté ». Il y avait un autre monde et on pouvait ainsi voir les mondes de chacun des deux côtés.

Dans la société contemporaine, on considère graduellement de moins en moins que le miroir a sa propre force spirituelle. Enfin, l’origine du mot miroir (kagami) est « Kigemi » (qui signifie « son alter ego »).


Le Japon, quelle image renvoie-t-il ?

Je pense que le Japon ou les Japonais, de nos jours, sont un miroir.

Par exemple, les personnes qui critiquent Touden (Tokyo Denryoku ; l’entreprise d’électricité responsable de la tragédie de Fukushima) : elles critiquent les hommes politiques qui ont créé le système actuel de l’énergie nucléaire au Japon ; plus on construit de centrales nucléaires, plus on gagne de l’argent et plus l’argent circule. Pourtant, ceux qui critiquent ces hommes politiques sont souvent les mêmes qui les ont élus.

Finalement, si on demandait à chacun son opinion, on finirait forcément par ne plus savoir. Les Japonais ont tendance à être influencés par leur interlocuteur.

Alors, si on pense que les Japonais sont un miroir ?

Si vous demandez à quelqu’un ce qu’il pense de nous les Japonais, vous allez voir comment il est. Les japonais qui critiquent Toden, peut-être qu’ils critiquent leur propre « miroir » qui ne leur réplique jamais.


Quelle est l’image du Français ?

Dans cet exemple, si on tourne son regard vers l’autre, on tourne son regard vers soi, mais dans le même temps la surface s’en trouve brisée ; on peut dire alors que le miroir permet de voir comme si on voyait son propre dos.


Concernant votre question, Stéphane, si on revient à l’expression « Le reflet du Français », cela peut être la question de comment on voit les choses quand on touche à la culture étrangère. La France vue par le Japon / Le Japon vu par la France, dans ce cas, les deux voient symétriquement comme à travers ce miroir qui renvoie l’image du dos de celui qui le regarde.

Les images idéales ou les images négatives concernant la culture étrangère, elles ne sont que les images créées par les pensées et les sentiments de la personne qui regarde cette culture étrangère. Cela signifie que, d’un point de vue interculturel, dans ce cas, l’image que du Japon on peut avoir du Français est le reflet que l’on a soi-même de sa propre position. Je pense que cela indique la représentation que l’on se fait de Stéphane. Dans le reflet, il y a le Japon et la France.

Finalement, concernant votre question, cela reflète correctement mais aussi de façon non correcte le fond de la pensée. On regarde l’interculturel mais en fait on regarde sa propre culture.


Finalement, il n’y ait pas de mot en français qui corresponde au japonais « le reflet du Français » ; pour les comprendre, l’un et l’autre sont différents.

Même si le sens permet de comprendre l’interculturel, j’ai compris que je ne peux pas m’échapper totalement de ma langue maternelle et de ma culture. L’interculturel est le reflet de moi-même. Grâce à la question de cet ami français, je pense que moi, en tant que japonaise, je peux répondre définitivement que j’ai pu toucher le « reflet du Japonais ».

Tout le monde se tient devant un miroir différent.

 

パリの友人、ステファンから今朝、こんな質問をされました。彼は「フランス人の鏡だ」とある日本人から言われたらしいのです。早速辞書で調べたがその意味が見当たらず、困った彼は、私に尋ねてきました。

「鏡」とは?

日本人は、鏡によって自分の姿を映し、その姿が自己であると知るのは、自己認識の第一歩だと考えてきました。つまり、鏡の使用で初めて自分を客観的に見る手段を得たのです。また、古来では鏡に映るものが極めて神秘的なものだと捉えられ、化粧道具の一部ではなく、祭祀の道具としての性格を帯びていました。鏡の面が、世界の「あちら側」と「むこう側」を分けるレンズとして捉えられ、もうひとつの世界がある、という観念は世界各地で見られます。が近代社会の中で、鏡の霊力のような考えは次第に薄らいではいます。なお、鏡の語原は影身(カゲミ)と言われています。

日本の鏡とは?

今の日本もしくは日本人は、鏡だと思います 例えば、東電を非難する人たちは、原発を建てれば建てるほど、原発で発電すればするほど、みんなが儲かる、お金が回る、そんなシステムを作った政治家を非難しています。けれど、そんな政治家を選んだのも、東電を非難する人たちが中にはいます。結局、みんなの意見を聞いていると訳がわからなくなります。確かに日本人は、相手に染まりやすいのです。 では、一枚の鏡だと思えばどうだろう?私たち、日本人がどう見えるか聞けば、それがどんなもの(どんな人)なのか良くわかります。東電批判をしている人は、決してやり返しても来ない相手に向かって言っている部分では、己を写す鏡かもしれません。

フランス人の鏡とは?

この例からも他者に向けるまなざしと、自己に向けるまなざしが、同時に浮かび上がってくる、合わせ鏡であると言えます。ステファンの質問である「フランス人の鏡」、という表現に戻るなら、異文化間の接触が生じた時にそれをどう見るか、ではないのでしょうか。 日本から見たフランス/フランスから見た日本、という合わせ鏡のように対称的なものになります。「ステファンはフランス人の鏡である」、は異文化にかかわる理想化された像も、否定的な像も、自己の認識や感情、思考が捉えたものを形成しているものに過ぎません。そういう意味では、異文化、ここでは日本から見たフランスの像は鏡に映った自己の姿、目の前にいるステファンを指しているのだと言えるでしょう。

鏡の中の日本とフランス

最後に、彼の問いに関してこれが正しいとも正しくないとも言えないのが本音です。異文化への向きあいが、結局は自文化への向き合いになるためです。結局、「フランス人の鏡」は日本語にあってフランス語にはない言葉のため、それを認識することは各々違ってきます。異文化を理解する意味でも、自分の母語や文化から完全には逃れる事はできないことを知りました。異文化は自己の鏡です。フランス人の友人の問いかけに、必死で答えようとする日本人の私は、異文化の接触に関わる「日本人の鏡」なのかもしれません。

みな違う鏡の前で立ち尽くす


J’ai donc tenté de traduire le texte de Maki. Mais c’était compliqué et, pour la vérifier, j’ai demandé à Saki, l’une de nos professeurs à Quartier Japon. Voici ce qu’elle m’a écrit :


「ステファンはフランス人の鏡だ」, je pense que la personne qui vous l'a dit voulait dire 「ステファンはフランス人の鑑だ」. 鑑(かがみ) et 鏡(かがみ) ne sont pas pareils.

鑑 signifie "le modèle, l'exemple". Donc « ステファンはフランス人の鑑だ » se traduit par "Stéphane sert de modèle aux Français", je pense. Je vous donne quelques exemples. さきさんは、毎日毎日一生懸命勉強しています。さきさんは学生の鑑です。 Saki étudie sérieusement tous les jours. Saki est un modèle pour les étudiants. さきさんは、とても忍耐強く、おしとやかで、やさしいです。日本女性の鑑ですね! Saki est patiente, discrète et gentille. Elle est un modèle pour les femmes japonaises. (Saki, notre professeur est en effet facétieuse !)

Ensuite, j’ai demandé à Saki ce qu’évoque pour elle l’expression « フランス人の鑑 »

Concernant l’expression « le modèle du Français », j’ai réfléchi !

かがみ

Je ne sais pas dans quel contexte on vous a dit que vous êtes le modèle du Français, mais selon moi, « le modèle du Français », c’est :

  • une personne qui a toujours de l’humour, n’importe quand,

  • pas seulement au travail, c’est une personne qui rend sa vie intéressante (une personne qui boit, mange, parle et rit beaucoup)

  • une personne qui est fière de la France, son pays,

  • une personne qui rend intéressante la communication. Par rapport au Japon où tout est tellement automatique et hyper pratique que l’on a l'impression qu'il n'existe plus de communication entre les gens. En France, il reste encore la vraie communication entre les gens.) (moi je trouve que c'est un côté très charmant de la vie française.)

「フランス人の鑑」について、考えました!ステファンさんがどんな文脈で、「フランス人の鑑」と言われたのかは分かりませんが、 私にとって、「フランス人の鑑」とは・・・

・どんなときもユーモアを忘れない人

・仕事だけでなく、人生を楽しんでいる人(よく飲み、よく食べ、よく話し、よく笑う人)

・フランスに誇りを持っている人

・コミュニケーションを楽しむ人(何でもかんでも機械的で”超便利”な日本に比べて、フランスでは人間的なコミュニケーションが多いですね。)

です。


Quand on dit ~の鑑、c'est toujours un compliment.


Au Japon, quand on dit 日本人の鑑(ça dépend du contexte bien sûr), c'est souvent utilisé dans le sens d’apprécier une personne qui a les qualités traditionnelles japonaises : on apprécie sa patience, son sens de la responsabilité, sa fidélité, son assiduité, sa modestie...

On appelle cette personne 日本人の鑑, en sous-entendant que tous les autres Japonais doivent être comme elle. Donc, quand vous avez écrit « フランス人の鑑 », j'ai d’abord pensé à un Francais qui a "des qualités françaises". Seulement, je ne connais pas trop quelles sont les qualités françaises "traditionnelles". Moi, j'imagine que les qualités traditionnelles en Europe latine sont les qualités demandées chez les catholiques, mais je ne pense pas qu’"un catholique modèle" ce soit identique à "un français modèle".

Qu'est-ce que c'est donc « フランス人の鑑 » pour les Français ? D'après vous, quels sont les éléments considérés comme des qualités traditionnelles chez les Français ? Quel genre d'Homme peut être « le modèle des Français » de nos jours ?


Article publié initialement le 15/08/2017



23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout