• Quartier Japon

Les cours de manga apportent bien au-delà aux participants

Dernière mise à jour : 1 févr.

Depuis bientôt 3 ans (en septembre 2014), Quartier Japon et David, notre mangaka, réalisent de nombreuses interventions manga auprès de différents publics : des particuliers, tout d'abord, puis des jeunes scolarisés et leurs enseignants et éducateurs, plus récemment des jeunes hospitalisés en hématologie, en pédo-psychiatrie, ..., des jeunes en décrochage scolaire, et même des adultes en prison.

Depuis une année, nous animons également des stages intensifs de 22 heures sur une semaine et une formation annuelle de 62 heures, qui regroupent des enfants à partir de 5 ans et demi, des adolescents, des adultes en situation professionnelle (styliste, graphiste, ...) et même des personnes retraitées (artiste peintre, décorateur pour le cinéma, ...).

Grâce à ces nombreuses rencontres et toutes ces expériences, à travers les réactions et les comportement des participants, par les retour de leurs parents comme des professionnels qui les encadrent, petit à petit nous nous sommes rendus compte que le manga peut apporter bien au-delà du seul transfert de connaissances et de techniques autour du dessin !


Quelques témoignages, reçus de la part de parents


"C'est Owen ? Je ne le reconnais plus !", nous disait sa maman venue le chercher le dernier jour de notre stage de cet été.

Habituellement plutôt réservé et dans son coin, son jeune fils s'était complètement lâché et papillonnait, à l'aise, auprès des autres participants de tous âges du stage. Il n'était plus du tout cet enfant réservé que connaissait sa mère et qu'il était à l'école. Il était désormais volubile, montrait ses dessins, demandait des conseils et en apportait aux autres !!


"Camille a énormément changé depuis qu'elle prend des cours de manga avec vous", nous indiquait sa maman en fin d'année scolaire.

"Elle a souhaité s'inscrire en colonie de vacances cet été, elle veut s'inscrire à des stages à la rentrée, elle a même réussi à sauter à la piscine, alors qu'elle avait toujours eu peur jusqu'à présent et qu'elle ne voulait résolument pas faire des activités avec des jeunes de son âge. Et question dessin !! Elle vient d'encrer à l'ordinateur un dessin qu'elle a fait. Je n'en reviens pas ! Je ne l'ai pas entendue pendant 2 h et elle m'a montré ensuite ce qu'elle avait fait..."


"Les jeunes des Apprentis d'Auteuil (jeunes en décrochage scolaire), l'autre jour, comme c'était leur dernier cours, ils se sont levés à la fin et ils m'ont tous applaudi !!", me confiait David, encore tout ému.

"Il y en a même qui veulent redoubler pour pouvoir revenir aux cours de manga l'année prochaine !"


"Un grand merci à l'équipe de Quartier Japon pour elle !"

Lettre - témoignage de Véronique, Maman de Joséphine, jeune fille de 14 ans suivie dans des institutions pour enfants présentant des troubles autistiques, et participante à la formation annuelle de mangaka de Quartier Japon, pour l'année 2015 - 2016. Elle-même infirmière en centre hospitalier spécialisé.


"Bonjour,

Je remercie l'équipe de Quartier Japon d'avoir accepté la présence de ma fille dans ce cours de dessin. Elle présente un handicap qui fait que depuis son plus jeune âge, elle est prise en charge par une institution spécialisée. Et aujourd'hui, grâce au dessin, elle a pu s'épanouir dans cette créativité et surtout gagner en autonomie.

En étant motivée, cela lui a permis d'apprendre plus facilement à se déplacer seule avec les transports en commun (1h de route pour un aller depuis notre domicile jusqu'au Quartier Japon), et de ce fait d'acquérir une certaine autonomie. Mais aussi de réussir à s'intégrer dans un groupe de personnes dites "normales" et de tous âges confondus.

L'homogénéité du groupe a été propice à son épanouissement. Elle rentrait généralement à la maison enthousiaste, comblée et parfois ravie, mais surtout très détendue. Sans oublier de dire, qu'elle y a fait de beau dessins !

Les conditions de vie qu'offre ce cours lui on permis de pouvoir s'adapter petit à petit et d'évoluer très positivement.

Un grand merci à l'équipe de Quartier Japon pour elle !"



Les témoignages seraient nombreux.

D'ailleurs, les changement de comportement des participants, jeunes et moins jeunes, parlent d'eux-mêmes. Plus encore, leurs dessins et leurs productions reflètent ces changements qui s'opèrent en eux. En fin d'année de formation de mangaka, et même en fin de stage, ils réalisent des œuvres sans aucune commune mesure avec ce qu'ils nous avaient présenté au début.

Le manga, le sujet lui-même est certes très parlant auprès des jeunes mais c'est aussi la personnalité de David, notre mangaka, qui leur permet une telle évolution. Nous sommes bien d'accord, que le manga est un support, un moyen, un outil qui parle aux jeunes et les rencontre là où ils sont, dans leurs envies et leurs motivations. David et les autres intervenants, qui partagent leur passion et leur parlent leur même langage, leur permettent de prendre ou reprendre confiance en eux et de de se lâcher. Ils sentent que l'univers limité du jugement et de la compétitivité n'ont aucune place dans l'espace qui leur est dédié pendant les cours. Alors, chacun libéré du regard des autres, d'une attente de résultat, de conformité, ..., peut dès lors laisser exprimer sa personnalité. Pour le plus grand bien de tous.

Un grand merci à tous !


Article initialement paru le 07/09/2014 et complété d'un témoignage le 21/07/2016



4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout