• Mariama Sylla

Gérant de l'auberge Aizuya-Inn à Tokyo



Raoûl (35 ans) - Au Japon depuis 2007 Gérant du Aizuya-Inn (Tokyo)


"Ma vie au Japon ?"

Dans Tokyo la capitale et le pays Nippon en général, mon expérience japonaise a, jusque-là, toujours été enrichissante et satisfaisante : confortable, rarement banale, souvent géniale ! Résident français dans ce pays étranger depuis 4 ans, j’ai un peu l’impression d’être toujours en vacances, chaque nouveau lieu apportant son lot de découvertes. Mon épouse (Japonaise) est parfois surprise de mon enthousiasme enfantin pour ce qui lui paraît quelconque « Voyager 3 heures pour aller voir des singes qui se baignent dans un ‘onsen’, quelle idée saugrenue! ».

Si je trouve ces “découvertes permanentes” excitantes, cet aspect seul ne suffit pas à rendre la vie attirante au Japon. Plus terre-à-terre mais nécessaires, les transports, nourriture et logement sont - entres autres - des détails de la vie qui peuvent empoisonner ou améliorer le quotidien. Et là, j’avoue être comblé ! Les transports publics sont ponctuels, propres, faciles d’utilisation. Les logements sont loués/vendus avec des équipements ingénieux qui facilitent le quotidien. Bien sûr, je peux vivre sans sas anti-pollen/pollution, sans programmateur de baignoire et sans salle de bain qui se transforme en sèche-linge géant… ; mais pourquoi se priver de gadgets qui sont de toutes façons à disposition ?

On ne peut évoquer le Japon sans mentionner la nourriture. Car en effet, il fait bon manger au Japon ! Non seulement la cuisine japonaise est délicieuse, mais elle est aussi très saine et digeste : je peux donc être gourmand sans me sentir trop coupable !! Au supermarché, je trouve de quoi cuisiner japonais ou francais et lorsque je veux manger à l’extérieur, là encore je n’ai que l’embarras du choix : simple izakaya ou kaiseki en passant par le shabu-shabu ou robatayaki, autant d’endroits pour des occasions et des budgets différents. Et lorsque j’ai un peu le mal du pays, je vais à Kagurazaka où je mange français – et breton ! - dans de charmants bistrots/crêperies.

Aussi heureux que je sois de vivre au Japon, il me faut toutefois être objectif et rappeler que, comme tous les pays, “Nihon” n’est pas parfait : des aspects sont moins attirants ou même tout à fait détestable ; à chaque “gaijin” de se faire son opinion…

S’arrêter là serait faire une grande injustice à l’aspect le plus important de mon expérience Japonaise : les relations humaines. La gentillesse, la patience, la politesse des habitants de l’archipel contribuent à créer une atmosphère que je trouve confortable, sereine… A Tokyo, on ne ressent donc pas cette agressivité, cette tension qui existe dans beaucoup de capitales européennes. Plus encore, je dirais que le doux caractère des Japonais est contagieux ; en effet, je me sens changer…. et si je devais quitter le pays demain, je pourrais affirmer que le Japon m’a bonifié.

Je divague ? Je vous souhaite de venir constater tout cela par vous-même !!

6 vues0 commentaire