• Quartier Japon

Comment, en prononçant mal, "thé" devient "voiture"... ?

Dernière mise à jour : 1 févr.

Stéphane et Yumiko - 30 ans, en France depuis mars 2015

Une fois par semaine, je fais des échanges de langues avec Yumiko. Par skype avant son arrivée à Paris, puis en face à face depuis son arrivée fin mars 2015.

J'ai beaucoup de chance car Yumiko est professeur de japonais au Japon et elle me corrige de façon très professionnelle mais non moins amicalement.

Kanji du mot "thé"

Hier, nous parlions de Gamay, vin rouge qu'elle avait bu au Japon sans l'apprécier tandis qu'elle avait bien aimé celui qui lui avait été servi dans un restaurant ces derniers jours.

Forcément !, je lui expliquais, car la qualité des vins de France importés au Japon doit être moindre qu'en France, sauf bien sûr dans les endroits prestigieux et chers. Au prix du produit de départ, sont en effet à rajouter les frais d'importation, de douane et la marge des intermédiaire et du revendeur au Japon. C'est la même chose pour les thés japonais que l'on achète à Paris.


Nous parlions en japonais et, pour le mot "les thés japonais", j'avais utilisé le mot "Nihoncha - 日本茶".

"Hein, on peut acheter "Nihoncha" à Paris, répondit en japonais Yumiko, toute surprise.

"Oui", je lui répondis tout étonné. Sur ce, je lui expliquais rapidement les caractéristiques du quartier japonais de Paris (dans le quartier de l'Opéra), un peu étonné qu'elle ne le sût pas depuis les presque trois mois qu'elle vivait à Paris. Je continuais en expliquant notamment que, comme pour le vin rouge français vendu au Japon, le thé japonais vendu en France est généralement de qualité moyenne voire basse au départ, au Japon, du fait des taxes et autres frais... Sauf bien sûr dans quelques boutiques, mais alors il est cher.

C'est la raison pour laquelle, depuis de nombreuses années, je n'en achète pas en France, mais je demande à mes amis de m'en ramener du Japon. Ainsi, quand je le bois, il est presque aussi bon qu'au Japon ou que celui que préparent mes amis japonais (qui le ramènent eux aussi du Japon).


Kanji du mot "voiture"

Toute professionnelle qu'elle est, Yumiko relève alors le verbe "boire" que je viens d'utiliser, me donnant l'impression qu'il ne convient pas pour la situation.

"Mais un thé, ça se boit. Comme le vin, n'est-ce pas ?" Comme elle ne semble pas plus persuadée et donc que j'ai l'impression qu'il y a quelque chose qu'elle ne comprend pas dans ce que je lui dis (toujours en japonais), je précise "oui, le thé, comme le thé macha, le thé de la cérémonie du thé, les autres thés japonais aussi"...

Alors, son visage s'éclaire : elle vient de comprendre !!


Je ne parle pas de "Nihonsha" mais de "Nihoncha". Je ne parle pas de voiture japonaise "Nihonsha - 日本車" mais de "Nihoncha - 日本茶" et donc de thé japonais" !!

En effet, en japonais, le son "sha" se prononce comme notre "cha", tandis que le son "cha" se prononce "tcha". Ce qui peut créer de nombreux malentendus en cas de prononciation imprécise, surtout pour un Japonais récemment arrivé en France et qui n'est pas habitué à la prononciation étrangère du japonais...

Article publié initialement le 19/06/2015

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout