• Quartier Japon

桜 (さくら - Sakura) Les cerisiers

Je suis né il y a déjà quelques années et à ce moment-là mes parents ont planté dans le jardin un guignier. C’est un cerisier dont les cerises, de couleur pourpre, sont grosses et très sucrées. Chaque année, ainsi, je me régalais. Plus tard, en apprenant que le Japon était le pays des Sakura, « Quel pays merveilleux », je me suis dit, en pensant à toutes ces cerises couvrant l’ensemble du pays. Mais voilà, les Sakura du Japon ne donnent pas de fruit… Ils donnent des fleurs.

Fleurs de cerisiers

Au Japon, les Japonais attendent chaque année la floraison des Sakura, en mars-avril, pour aller admirer les fleurs et bien au-delà, en pique-niquant entre amis, entre collègues, …, sous les voûtes que forment les fleurs de cerisiers.

En goûtant les plaisirs du 花見 (はなみ - Hanami) l’an passé au parc Yoyogi de Tôkyô, une amie japonaise m’a expliqué « Vous, les étrangers, vous pensez qu’on ne va voir que les fleurs. Mais ce n’est pas seulement ça, Hanami.


C’est aussi l’éphémère, à travers la durée de vie limitée des fleurs et cet instant unique que l’on passe entre amis. ».

Les abords du jardin du palais impérial

Cette année, j’ai demandé à Masako, ce que représente Hanami pour elle…


« Je suis née et ai grandi dans une ville bâtie autour d’un château féodal dans le nord de la préfecture d’Okayama. De la maison, cela ne prenait que 5 minutes en voiture pour nous rendre jusqu’au château, situé sur une colline. Le château se trouvait sur une petite colline mais il a été détruit pendant la Restauration de Meiji et il n’en reste plus que le mur d’enceinte et les arbres.

Au printemps, nombreux sont les cerisiers en fleurs et nous sommes allés plusieurs fois en famille voir les cerisiers, le soir. Les étals des boutiques fleurissaient, qui vendaient de la barbe à papa, des Takoyaki… Je me rappelle m’être promenée en tenant un grand ballon en forme de lapin.

Les cerisiers étaient éclairés par la lueur clair-obscur des lanternes rouges, ce qui produisait une impression toute différente du spectacle des cerisiers en pleine journée. Je me souviens avoir été impressionnée, même enfant, par cette lumière froide.


En grandissant, j’ai ensuite fréquenté une université située dans le quartier Yotsuya à Tôkyô. Devant l’entrée de l’université, sur les talus, il y avait plein de cerisiers. Quand arrivait le mois d’avril, c’était l’époque de la pleine floraison. Avec les amis, nous nous promenions souvent le long des allées sous les cerisiers en fleurs.

On disait que les étudiants en première année qui participaient à l’association sportive de l’université allaient tôt sur les talus pour réserver un espace pour faire Hamani le soir, sur l’ordre de leurs aînés. En fait, il serait plus juste de dire qu’admirer les fleurs avait été plutôt un prétexte pour faire des boums.


A l’âge de 24 ans, je suis venue en France et quand je retourne au Japon, c’est généralement l’été et cela fait longtemps que je n’ai plus eu l’occasion de faire Hanami au Japon. Quand mes enfants seront plus grands, j’aimerais retourner au Japon à la période de la floraison des cerisiers. Je ne sais pas si mon frère connaît mes sentiments, mais chaque année, il m’envoie des photos des cerisiers en fleurs.

私は岡山県北部にある城下町で生まれ育ちました。 家から車で5分ほどのところに、お城山がありました。小高い所にお城があった訳ですが、明治維新の時に取り壊され、石垣と樹木だけが残っています。

春になると、たくさんの桜が咲き、家族で何度か夜桜を見に行ったことがあります。 屋台が出て、綿あめやたこ焼きなど売っていました。ウサギの形の大きな風船を買ってもらい、それを持って歩いていたように思います。

提灯の薄明かりに照らされた桜は、昼間に見るのとは違い、冷たく輝いていて、子供心にも、感動を覚えたものです。

大きくなって、東京の四谷にある大学に通いました。 大学正門の前の土手には、たくさんの桜の木ががあり、4月になると桜が満開になります。友だちと土手の桜並木の下をよく散歩しました。

体育会の一年生はかなり早い時間から土手に行って、夜のお花見の場所を確保するように先輩から命令されていたようです。 こうなると、桜を見るというのはただの口実で、どんちゃん騒ぎをしていたというほうが正しいかもしれません。

24歳で渡仏してから、帰省するのはだいたい夏なので、長い間、日本でお花見をしていません。 いつか子どもが大きくなったら、桜の時期に日本に帰りたいと思っています。 そんな私の気持ちを知ってか知らずか、弟たちは毎年、桜の写真を送ってくれます。

Article paru initialement le 20/04/2011

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout